cours 17 : conseils pour l'improvisation et pour la composition

Avant de pouvoir improviser ou composer, il faut avoir assimilé les notions d'harmonie et être capable de reconnaître les assemblages de notes et le mouvement des voix.

La reconnaissance des accords correspond à la lecture verticale.

La reconnaissance du mouvement des voix correspond à la lecture horizontale ou au contrepoint.

On commencera par le choix d'une tonalité, et d'un style de musique.

Le style sera caractérisé par une suite d'accord et par un rythme de base.

Il est primordial de connaître tous les accords constitutifs de la tonalité choisie, pour construire une grille d'accords ou plus précisément, une suite de basses chiffrées, qui permet de préciser le renversement des accords.

Le rythme de base pourra être choisi parmi des styles répertoriés, comme la sarabande, le menuet, le rock, la valse...

Une fois que l'on aura fait ces choix, on composera une mélodie la mieux adaptée au mouvement de la basse.

L'improvisation peut être réalisée en jouant des notes de la tonalité, avec la main droite, qui font partie ou non des notes de l'accord joué à la main gauche

Les notes étrangères aux notes d'un accord provoqueront des tensions, qui seront résolues dans les accords suivants.

Cette suite de tensions et de résolutions donnera un certain relief à la composition.

On pourra aussi rompre la monotonie en modulant vers une autre tonalité, voisine de la tonalité de base.

Une tonalité voisine d'une autre tonalité est caractérisée par une ou deux notes différentes entre les deux tonalités.

Il est fondamental de savoir reconnaître tous les accords constitutifs des deux tonalités et de connaître quelques règles qui concernent des mouvements obligés des voix, comme la résolution du triton, par exemple.

Avant de pouvoir composer des morceaux par soi-même, on pourra reproduire des suites d'accords et des modulations standardisées, comme des anatoles, des suites II V I...

On n'abusera pas de ces clichés rencontrés dans certaines chansons ou morceaux de variété, car ils donnent une impression de déjà vu et nuisent à la créativité.

Il faut cependant comprendre pourquoi certains clichés produisent un effet réussi, car on ne peut pas facilement trouver par soi-même quels sont les mouvements des voix les plus pertinants.

Pour l'improvisation ou pour l'accompagnement au piano, il faut être capable de jouer en anticipant mentalement les accords, les notes, pour être en mesure de les jouer en rythme, avec des retards ou des résolutions ou des modulations.

Des exercices comme des gammes par tierces, par sixtes...pourront aider à mémoriser et anticiper les doigtés dans toutes les tonalités.

Pour pouvoir jouer des phrases musicales qui s'adaptent au mieux avec les accords d'une grille, il faudra savoir jouer des portions de modes de la tonalité courante.

Pour l'improvisation dans le jazz, il faudra reconnaître les notes qui sont contenues dans des accords enrichis par des notes étrangères à la tonalité courante, comme dans des accords de neuvième quinte augmentée, de meuvième bémol...

Enfin, il faudra anticiper les notes qui sont visées comme devant tomber parmi les notes d'un accord, et qui seront encadrées par des ornements ou enrichissements par des notes étrangères.

retour dans latable des matières du cours de piano

Terminez et retourner dans la page index du site studyvox.free.fr