L'analyse et la reconnaissance auditive

Les chapîtres précédents ont décrit comment analyser un morceau à partir de sa tablature.

Les notations et la théorie musicale peuvent sembler rébarbatives, à cause du nombre important de notions qu'il faut avoir assimilé.

Il peut être plus instinctif d'apprendre ces notions dans un contexte auditif.

Nous donnerons des exercices sonores pour reconnaître à l'oreille, la tonalité mineure ou majeure d'un morceau, les cadences et les changements de tonalité, les accords de passage...

Nous commencerons avec des chansons de variété ou des chansons traditionnelles, qui ont l'avantage de contenir, en général, assez peu d'accords différents.

Reconnaissance d'une tonalité majeure

Dans une tonalité majeure, les triades situées sur les degré I IV et V sont des triades majeures.

Comme les phrases musicales se terminent avec l'accord du premier degré sous sa forme fondamentale, on reconnaitra facilement à l'oreille sa tierce majeure.

Au cours du développement de la phrase, on rencontrera souvent l'accord du degré IV, qui donnera lui aussi la couleur majeure de la tonalité.

Par contre, l'accord de dominante ne permet pas de distinguer si la tonalité est mineure ou majeure, car sa tierce est majeure dans les tonalités mineures et majeures.

Les seconds renversements des triades majeures donnent moins une impression d'accords majeurs que leurs formes fondamentales, à cause de la présence de la tierce mineure au-dessus de la basse.

Beaucoup de chansons traditionnelles sont construites sur des cadences V I ou IV V I, ou sur l'anatole II V I ou VI II V I

Dans une tonalité majeure, les triades sur les degré II et VI sont des triades mineures, ce qui peut aussi aider pour trouver la tonalité majeure d'un morceau.

Day O

La chanson Day O est en Mi majeur et ne contient que les accords Si7 et Mi de la cadence parfaite V I

Mélissa

Dans la chanson Mélissa de Julien Clerc, il n'y a que deux accords, Sol et Ré7.

Pour rompre la monotonie, on introduit les accords suspendus Solsus4 et Résus2

Solsus4 est obtenu en remplaçant la tierce si par la quarte do dans l'accord de Sol majeur.

Résus2 est obtenu en remplaçant la tierce fa# par la seconde mi dans l'accord de Ré7

Le lion est mort ce soir

La chanson est en Si majeur, avec les accords Mi Fa7 et Si des degrés IV V I

La plupart des chansons de variétés sont construites sur des grilles faites avec les accords constitutifs de la même tonalité pris sur des degrés comme les degrés I VI II V ou I IV VI V.

Foule sentimentale

Dans cette chanson d'Alain Souchon,la grille alterne les formes A et B citées ci-dessus entre les couplets.

Ces grilles, encore appelées anatoles, utilisent des accords successifs des degrés de la tonalité courante, en évitant que deux accords successifs aient plus d'une note commune.

Par exemple, on ne rencontrera pas, en général, la suite I III ou II IV

Reconnaissance d'une tonalité mineure

Dans une tonalité mineure, les triades situées sur les degrés I II Iv et VII sont des triades mineures, dandis que celles situées sur les degrés III V et VI sont des triades majeures.

Comme ils disent

La chanson "Comme ils disent" de Charles Aznavour est en Mi mineure.

On y trouve les accords Em et Am ou Am6 et les accords de septième de dominante B7 et E7

Pour rompre la monotonie, on trouve souvent dans les tonalités mineures, un emprunt aux accords de la tonalité relative majeure.

Par exemple, dans "La mama", qui est en Mi mineure, on trouve l'accord de Sol majeur, dont Mi mineure est la tonalité relative mineure associée.

La foule

Dans la chanson "La foule", on reconnaît la cadence I IV V en Mi mineure.

Ici encore, on remarque un passage dans la tonalité de sol majeure introduite par un ré7 et un retour dans la tonalité relative mineure de Mi mineure par l'accord de septième de dominante Si7.

Chapître suivant : Composition

retour dans la table des matières

Terminez et retourner dans la page index du site studyvox.free.fr